La crise du coronavirus peut avoir des effets sur votre cerveau

Article tiré du site RTBF.be par Annick Merckx du 19 janvier 2021





Quels effets a le confinement sur notre cerveau ? Peut-on quantifier ces effets, quels sont les symptômes, quelle est leur durée dans le temps, y a-t-il des différences entre les adultes et les enfants ?


Nous avons voulu interroger le neurologue belge de l’ULiège Steven Laureys, directeur de recherches au FNRS. Ses réponses nous incitent à prendre mieux soin de nous, et des autres, et à lâcher prise face à ce que nous ne pouvons maîtriser…

Le confinement peut avoir des effets neurotoxiques

"Oui le confinement, la crise que nous traversons peut avoir des effets neurotoxiques. Nous vivons des défis exceptionnels avec l’isolement social, l’incertitude, cette menace qu’on peut percevoir. Chacun à sa manière peut vivre cette crise comme angoissante. Ce stress devenu chronique n’est pas bon, ni pour la santé mentale, ni pour la santé physique. Les études montrent des effets visibles dans des structures qui sont importantes dans la régulation des émotions, comme l’amygdale mais aussi les réseaux importants pour l’attention, pour la mémoire, comme l’hippocampe".

Nous sommes des animaux sociaux, le confinement est une punition

Et le chercheur poursuit : "Nous sommes des animaux sociaux. Etre en confinement c’est une punition ; l’absence de contacts, clairement la réalité virtuelle, les réunions par vidéoconférence nous fatiguent, on a moins de sorties, moins de repères… Chacun de nous vit une situation responsable d’un stress avec une réponse au niveau hormonal, avec les hormones de stress, le cortisol, la noradrénaline, cette réaction du système orthosympathique qui s’active quand on est confronté à une menace, ici va avoir un effet sur notre corps comme sur notre esprit. Il est très important d’avoir plus d’attention pour notre bien-être mental".


Apprendre à gérer l’incertitude

Et Steven Laureys ajoute : "Le défi actuellement, c’est que nous sommes confrontés à l’incertitude ! Personne, aucun expert ne peut nous donner des certitudes et l’humain a du mal avec ça. On vit cela avec cette petite voix dans notre tête qui parfois tourne en boucle, nous empêche de trouver le sommeil, peut nous rendre angoissé. D’où l’importance de prendre soin de notre bien-être mental autrement que par la prise d’anxiolytiques (nous sommes déjà 'champions' dans ce domaine…), par exemple par la méditation".

Méditation

Devenu pratiquant convaincu de la méditation, Steven Laureys mène depuis des années avec son équipe de l’Uliège de multiples études sur les états de conscience. On se souvient d’ailleurs de son étude du cerveau de Mathieu Ricard, moine bouddhiste, interprète français du Dalaï-Lama mais aussi docteur en biologie moléculaire.


"Cette crise Covid nécessite, vraiment, la prise en compte de l’expertise des psychologues, de ceux qui sont attentifs à notre bien-être mental. J’invite tout le monde à y prêter attention".

Exercice physique, relaxation, méditation, bonne qualité de sommeil, toutes choses qui peuvent contribuer à l’amélioration de notre état de santé, physique et mental. Et puis, Steven Laureys lance un appel à plus d’empathie, de manière générale. "Il faut essayer de se mettre dans les chaussures de l’autre, ne pas être trop vite dans le jugement.


Renforcement positif

"Pour les jeunes, c’est extrêmement difficile de passer des examens actuellement, ils méritent notre soutien, tout comme les personnes âgées en maison de repos qui vivent cet isolement avec difficulté. J’aimerais faire cet appel également pour nos politiciens : c’est important d’être clair sur la réglementation, sur tout ce qu’on ne peut pas faire, mais nous tous, nous avons montré comment chacun a fait de grands efforts et je pense qu’il est clair que le renforcement positif, le fait de remercier pour les efforts peut avoir un effet important. Il me semble qu’il n’y a pas assez de retours positifs ou d’encouragement pour une série de gens, en particulier les jeunes, les personnes âgées, les indépendants…"


Attention aux enfants

Et le neurologue ajoute encore que cette situation est extrêmement stressante pour les enfants : "On n’en parle peut-être pas assez, mais ils sont confrontés à de grands défis : à l’école, mais aussi à la maison, avec des parents qui eux aussi vivent leur partie du stress et peut-être faut-il être particulièrement attentif ce que les enfants subissent dans cette crise Covid".


Il n’y a qu’une seule réalité : celle qui est ici et maintenant

Alors, c’est sûr, conclut Steven Laureys, il y aura une fin à cette crise… "Mais on ne parle pas en termes de certitude. Il nous faut donc plus profiter de l’instant présent. Il n’y a qu’une réalité : c’est celle qui est ici et maintenant. Parfois, on est trop tracassé par ce qui s’est passé, et on ne peut rien y changer ou par ce qui va se passer, or les scénarios ne se déroulent pas forcément comme on les imagine. Le défi c’est de décider d’agir sur ce qu’on peut contrôler, et accepter ce qui nous échappe".

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives

Delphine Delem

Sophrologue - Praticienne en Neurofeedback

delphine.delem@neurofeedback-paris.fr

PARIS 11ème

Rechercher par Tags
Retrouvez-moi
  • Facebook Basic Square
  • LinkedIn Social Icon

Information:

Mise à jour le 18/01/2021

Suite aux dernières annonces gouvernementales et à l'avancée du couvre feu à 18h, je vous confirme que je continue à vous recevoir normalement même après 18h. Il suffit juste de vous munir d'une autorisation de déplacement comme au précédent confinement.

 

Afin de respecter les recommandations d'hygiène strictes, le fauteuil est équipé d'une protection. Il est désinfecté ainsi que tous les points de contact entre chaque séance. Le cabinet est aéré toutes les 3 h et le sol et les surfaces nettoyés tous les jours.

Le port du masque est bien sûr obligatoire et je vous inviterais à vous laver les mains à votre arrivée et avant de partir. Du gel hydroalcoolique est aussi à votre disposition. 

Je reste à votre écoute pour d'autres informations. Prenez soin de vous !

© 2016 Delphine Delem

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle